Make your own free website on Tripod.com

théâtre de Karagöz

Karagöz signifie "oeil noir" et certains pensent qu'il est tzigane. Son nez est "camus" (un nez aplati, écrasé)
Karagöz est le personnage principal du théâtre d'ombres turc, mais son nom identifie aussi la technique
qui est connue sous le nom de " théâtre de Karagöz".

Le théâtre de Karagöz, Karagöz lui-même ainsi que les autres personnages et situations sont étroitement liés
 à la culture turque et à ses traditions orales (traditions transmises par la parole), musicales et figuratives.
 De la même façon, cette forme d'art est un reflet de l'empire Ottoman (l'empire turc de 1299 à 1918)
 qui s'étendait sur trois continents, l'Europe, l'Asie et l'Afrique et dont la population était formée de nombreuses
 nationalités, religions et ethnies mais qui avaient toutes un centre commune, la capitale, Istanbul.
 Tous ces éléments se sont ajoutés les uns sur les autres depuis le 16e siècle pour nous donner le
 "théâtre de Karagöz" que nous connaissons encore aujourd'hui.

L'origine du théâtre de Karagöz.
L'origine du théâtre d'ombre Turque puise à une source commune à tout le théâtre d'ombres, c'est-à-dire, l'extrême Orient
 (l'île de Java, la Chine, l'Inde). Il semblerait cependant que les turques aient emprunté cet art aux égyptiens qui le
 connaissaient depuis de nombreuses années grâce aux expéditions et au commerce qu'ils avaient avec l'île de Java.

En 1345, le célèbre voyageur Ibn Batuta de Tanger avait en effet déjà visité cette partie du monde. D'autres indices,
 reliant les ombres turques aux ombres javanaises, nous permettent de supposer qu'elles proviennent de la même source.

Les personnages colorés et finement décorés ainsi que l'arbre de vie (Il y a plusieurs définitions selon les pays.
 En général l'arbre de vie représente le créateur qui prend les 5 éléments, terre, feu, eau, vent et l'air.
 Il les mélange pour que la création puisse avoir lieu. présenté au début de chaque spectacle sont utilisés autant à
 Java qu'en Turquie. De même, un morceau musical introduit chaque nouveau personnage
 qui fait son entrée sur l'écran.

Comment est né Karagöz, le héros?

Sa naissance est liée aux légendes, comme celle de tous les héros. Mais, dans l'esprit du personnage, il s'agit de
 légendes comiques et populaires. La plus commune raconte que pendant le règne du Sultan Orhan (1326-1359)
 une mosquée fut construite à Bursa.
Hacivat et Karagöz y travaillaient comme maçon et forgeron. Leur conversation était tellement humoristique que le
 travail du chantier cessa. Le Sultan en fut très choqué et les fit pendre tous les deux. En proie à des remords atroces,
 un de ses conseillers fit alors construire un écran et raviva l'âme des deux hommes morts.
Mais il y a plusieurs variantes de cette histoire et Karagöz devient alors un type jovial et bout en train alors qu'Hacivat
 est un prudent philosophe. Ou encore, Hacivat est un épicier et Karagöz un forgeron. Leur boutique se trouvant l'une
 en face de l'autre, leur conversation provoque l'arrêt des travaux à la mosquée. Le grand vizir, fou de rage, leur fait
 couper la tête. Voilà que les deux compères prennent leur tête sous le bras et s'en vont se plaindre au Sultan Bayazid.

Karagöz, le personnage

Il parle le langage du peuple, mais il a la réplique rapide et cela a fait son succès. Sa préoccupation majeure c'est de
 gagner sa vie et celle de sa famille. Mais il n'a pas de métier et il est normalement sans travail. Quoiqu'il soit simple
 d'esprit, il réussit toujours à tromper les autres. Dynamique* et énergique, Il est ouvert aux nouveautés mais
 il ne sait pas se conduire correctement. Il est en somme un homme du peuple, doté du bon sens et de critique
 envers l'autorité, héros d'une multitude d'aventures loufoques ou fantastiques dans lesquelles il emploie toutes
 sortes de stratagèmes: exagération, bouffonnerie, caricature, jeux de mots etc.

 

copyright © 2001 - owi's planet ® - designed by Turgay ALTUNSOY